A propos du Compte Rendu du Conseil Municipal du 14 septembre 2018

 

site-conseil-municipal

     Le Compte Rendu du Conseil Municipal du 14 septembre 2018 est le reflet typique et habituel de la communication de la mairie avec les Luchonnais ! N’espérons pas à sa lecture comprendre toujours l’intérêt et l’importance de certaines décisions. Toutefois en scrutant attentivement certains paragraphes on peut en deviner l’incidence pour le quotidien et l’avenir de la vie de Luchon.

    On observera que dans cette séance du conseil , les décisions importantes  se diluent dans de très nombreux engagements plus ou moins subalternes dont nous ne parlerons pas.

   Page 1 : On notera que sur 22 élus 8 sont absents et 3 excusés avec procuration !

   Page 2 : « Souscription d’un emprunt de 350.000 euros sur 20 ans pour investissements en 2018 . »

                On aurait aimé savoir la nature de ces investissements?? 

   Pages 3 et 4 : « Contrat d’engagement avec le CHU de Toulouse pour la ‘fête des fleurs’ ( il serait temps !) du 24 au 26 août pour 9559 euros ! ! (  le SAMU ? ) et pour le Tour de France (????) 7785 euros »

                     Voilà des dépenses dont on parle peu!-

                       Contrat d’engagement avec le « Grenier de Babouchka » 12.000 euros pour la pièce de Cyrano de Bergerac…

                      Ici, une vrai animation de grande qualité ayant rassemblé plus de 250 personnes. Bravo !

                       « Contrat d’engagement avec la Croix Rouge de Toulouse pour le Tour de France 10.291 euros  et pour la fête des fleurs Croix Rouge de St Gaudens 2994 euros. »        Ces dépenses sont-elles comptabilisées dans les dépenses officielles ?

     Pages 5 et 6: « Approbation de la mission de diagnostic et maîtrise  d’oeuvre sur l’église N.D. de l’Assomption avec Sylvie RAPP pour 16.522 euros et rémunération sur travaux à 17%. »

                    Voilà un engagement mystérieux qui supporterai quelques explications!!

    Page 8 : «  Désignation de Maître Raymond Labry afin de représenter les intérêts de la commune dans l’affaire qui l’oppose à la C.R. du Crédit Agricole »

                   Attention ce n’est pas tous les jours que David gagne contre Goliath! Et quel est ce conflit ??? encore top secret. Il faudra bien un jour faire le bilan du nombre de procès perdus sous la responsabilité du maire actuel !

                   «  Désignation de Maître Raymond Labry pour défendre la commune dans  l’affaire qui l’oppose à M. Jean Barel »

                   Encore un autre procès aux risques des contribuables.

                   «  décision modificative : Station de pompagemoins 18403 euros-

                    remplacé par l’achat d’un’ râteau bunker golf’ de 18403 euros »

                Voilà de quoi satisfaire les golfeurs mais que devient la station de pompage qui devait certainement être indispensable.

                   «  décision modificative : rénovation des fresques Chambert ; moins 30.000 euros au profit d’un achat  ‘véhicule garage‘ pour 30.000 euros . »

                   Décision TRES importante car cela signe la fin du projet d’un casino dans les thermes Chambert , cela n’a pas empêché , à contrario, que M. le Maire  signe ces jours-ci une lettre de protestation auprès du Ministère de l’intérieur pour le retard apporté à sa demande d’ouverture du dit casino. Gérer n’est pas faire semblant !!

   Pages 9-10-11-12 :  Luchon est en zone de revitalisation rurale.  « L’assemblée vote, pour les locaux meublés de tourisme, l’exonération de la taxe d’habitation à compter de 2019 ! »

                     Mais pas pour les gîtes ruraux et les chambres d’hôtes.. Pourquoi ? Peut-être que cette décision est à minima pour ne pas aggraver le déficit sans fond de la commune.

                     Et pour les logements vacants ? La municipalité opte pour le maintien de la Taxe d’Habitation pour tous les logements vacants ! C’est-à-dire : « occupés moins de 90 jours consécutifs pendant plus de 2 ans et habitable et non meublé »

                   Si le logement est non meublé il est forcément inoccupé !Alors pourquoi 90 jours ??

    Page 19  « Aménagement de ‘ l’arboretum de Jouéou’ -Maître d’ouvrage l’ONF. –  ! pour aménagement du parking, la réfection des clôtures, la création de bancs et tables, des panneaux indicatifs et de l’entretien , évalués à 20.000 euros.»

                    Il était temps de réagir car depuis des années ce lieu remarquable du patrimoine était à l’abandon.

    Page 20  … des difficultés dans la «  recherche d’une nouvelle source en eau minérale.. »

                     La mairie peine à finaliser l’emprise des terrains et leurs accès, nécessaires à la réalisation des futurs forages exploratoires.

 Page 21   « Installation de radars pédagogiques, 6.000 euros, » payés avec l’aide d’une hypothétique aide de l’Europe.

                   Où ? Quand ? Quelle en est l’utilité ??? Pour les conseillers élus cela paraissait évident :

 

     Terminons par le C.R. concernant les Thermes

         « Nous ne retiendrons de ce C.R. que la décision d’un emprunt de 400.000 euros remboursable sur 20 ans pour …… investissements ! »

          Lesquels ? On constate tout au long de la lecture du C.R. que si certains engagements relèvent effectivement d’investissements,  d’autres par contre sont manifestement des dépenses d’entretien.

 Ce crédit ne doit pas faire oublier que les Thermes reversent 500.000 euros par an, à la commune pour son ….  fonctionnement ! Si ce versement n’avait pas lieu d’être les thermes n’auraient pas eu à emprunter. On peut donc dire que cet emprunt ajouté aux 350.000 euros empruntés dans la foulée par la commune, cache un déficit lourd et chronique dans les comptes de celle-ci..sans oublier le million en déshérence du virtuel casino aux thermes !

 

Au final que penser de l’ensemble des décisions prises en conseil municipal ce 14 septembre 2018 ?

         Une gestion de la commune à la petite semaine ?  Des décisions rétroactives, des décisions dont on ne saisit pas toujours l’intérêt, un déficit chronique des dépenses de fonctionnement et ceci malgré l’allègement des responsabilités vers la Communauté de Commune.  Avec toujours un alourdissement de la dette et  aucune politique à court terme ou à moyen terme pour le redressement de la ville.

                                  Michel Cadet de l’ALVA

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

En indiquant votre adresse email vous consentez à recevoir nos lettres par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et via les liens de désinscription.

AGENDA

Aucun événement n'a été trouvé

Aucun événement n'a été trouvé

Tout afficher