Ahurissant et contradictoire !!  

 ,

18092017-img_6772-10

Avec le recul, il nous parait instructif et intéressant  de rendre compte ici de propos lus dans la presse locale: il s’agit de la réaction de M. Ferré, maire de Luchon à propos du budget de la Communauté de Communes Pyrénées Haut-Garonnaises (CCPHG), le 19 avril 2017.

 

    « ...Le recours aux emprunts ne saurait de toute façon être considéré comme un signe de mauvaise gestion, au contraire peut-il être signe de dynamisme, pourvu qu’ils soient affectés à des projets ou à des travaux bien définis et que l’excédent de fonctionnement dégagé chaque année permette de couvrir le remboursement des annuités....Plus loin….deux visions différentes du rôle d’une intercommunalité : l’une essentiellement axée sur les services et l’autre ….laissant place aussi à des projets communs issus d’une réflexion stratégique partagée dans un cadre financier maîtrisé. Par ailleurs , la rigueur et la sincérité budgétaire imposent et c’est comme cela que nous fonctionnons à la mairie de Luchon , de n’inscrire au budget que des projets dont le financement est assuré. »

 

   On demeure stupéfait devant d’aussi « bonnes résolutions » qui hélas pour Luchon n’ont pas été suivies d’effets. Des 3 plus importants investissements aucun n’a été réalisé dans « un cadre financier maîtrisé » .

 ° L’école de la rue Hortense n’entraînera jamais la moindre recette supplémentaire pour payer les emprunts. C’est le contribuable qui paiera..

  ° Le récupérateur de chaleur des Thermes n’a pas et n’entraînera pas une augmentation du nombre de curistes, il manquera en 2017 plus de 1 million pour faire face aux annuités ! Qui paiera ?

 ° Le plus sombre : les dettes du SIGAS qui a emprunté plus de 4,5 millions d’euros pour les TSD du Céciré comptant sur une hypothétique augmentation des recettes, ce qui sur 2 ans ne s’est pas vérifié , celles-ci étant restées stagnantes. Résultat :  encore un investissement dont le « financement n’était pas assuré ».

 

   Et pour finir M. Ferré complète son article affirmant : « que bien des problèmes auraient pu être évités si nous avions fait appel à un cabinet spécialisé pour accompagner la mise en place de la nouvelle Communauté de Communes !! »

  La, force est de constater, que la Municipalité de Luchon n’a jamais lésiné sur les dépenses de coûteuses études nombreuses et variées par des cabinets spécialisés mais cela n’a pas empêché de réaliser 3 investissements dont le financement n’était pas assuré !! Ahurissant et contradictoire !

 

  Cela ne vous rappelle-t-il pas :« Faites ce que je dis et pas ce que je fais » ?

                                                Michel Cadet

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

En indiquant votre adresse email vous consentez à recevoir nos lettres par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et via les liens de désinscription.

AGENDA

Aucun événement n'a été trouvé

Aucun événement n'a été trouvé

Tout afficher