De l'importance vitale des Thermes….

 ,

site-cambo-les-bains

Dans un numéro de 2016 de LVA Infos, « Le Vieux Luchonnais » retraçait l'histoire des Thermes de Luchon et suggérait de se tourner vers des investisseurs privés pour lui redonner vie et avenir. Dans ce même article plusieurs stations thermales étaient citées pour leur dynamisme. Cambo les Bains faisait partie de cette liste.

J'ai eu envie de revenir plus en détail sur cette station thermale, basque mais toujours pyrénéenne … car elle présente de singuliers points communs avec Luchon.

On le sait, Edmond Rostand a passé les vingt premiers étés de sa vie à Luchon, on sait moins que lorsqu'il a définitivement quitté Luchon, ce fut pour s'installer à ….Cambo les Bains… et y construire sa fameuse villa Arnaga.

Cambo les Bains est devenue au fil du temps une station thermale en ORL et rhumatologie; elle a été sévèrement inondée en Juillet 2014 et, comme luchon, malheureusement depuis peu pour nous, elle n'a pas de casino…..

Pourtant quel dynamisme ! Rappelons simplement qu'en 8 ans, de 2010 à 2017, cette station a su augmenter le nombre de ses curistes de 34% : 11.523 curistes en 2010 et 15.405 curistes en 2017, soit 4.000 curistes de plus qu'à Luchon.

 

A la demande de la ville de Cambo et de la Communauté de Communes Errobi, la Chambre de Commerce et d'Industrie de Bayonne a étudié l'impact des thermes sur l'économie de la ville.

Cette étude de juin 2015 a pour objectif de « porter à la connaissance des acteurs publics et privés les retours économiques (richesse et emplois créés) que leur procure les thermes » mais aussi « d'objectiver le rôle central d'entraînement de cet établissement en tant que levier économique majeur pour le territoire ». Cette étude est disponible sur internet dans son intégralité.

En voici quelques extraits :

  • L'impact économique annuel direct des thermes est évalué à 8.7 millions d'euros (Consommation de matières premières, investissements -doublés en deux ans-, fiscalité locale, masse salariale).
  • L'impact social direct est de 142 emplois dont 109 à temps plein.
  • 80% des curistes séjournent en hôtel ou en meublé, la durée moyenne du séjour est de 20 jours et la taille moyenne du ménage en cure est de 1.9 personne, 80% sont des retraités.
  • L'impact économique indirect des thermes est évalué à 12.8 millions d'euros, soit une dépense de 903 euros par curiste et accompagnant durant le séjour.
  • L'impact social indirect est de 163 emplois créés ou maintenus à l'année.
  • Enfin, l'impact économique induit (c'est à dire l'effet d'entraînement dont bénéficie le territoire) est chiffré à 45 millions d'euros à l'année ; et l'impact social induit est de 458 emplois créés ou maintenus à l'année……

 

L'impact économique total des thermes de Cambo est donc de 66.5 millions et l'impact social de 763 emplois à l'année…

Il serait souhaitable que la même étude soit conduite à Luchon, cela nous permettrait de commencer à identifier nos forces et nos faiblesses, de les analyser et enfin envisager un renversement de tendance pour nos thermes en déclin.

Gouverner, c'est prévoir dit-on… mais pour prévoir encore faut-il être informé !

Eric Azémar.

 

 

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

En indiquant votre adresse email vous consentez à recevoir nos lettres par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et via les liens de désinscription.

AGENDA

Aucun événement n'a été trouvé

Aucun événement n'a été trouvé

Tout afficher