Ecobuage de printemps ou bien enfumage pour les thermes de Luchon ?

 ,

site-ecobuage-luchon-thermes

Dans un article du 5 mars 2019 de La Dépêche du midi, on annonce sur une demi-page le « lancement de la saison thermale » de Luchon. Et ce, pour pas moins de « 700.000 euros de travaux réalisés dans les thermes » …

Penchons-nous un instant sur ce montant annoncé de 700.000 euros de travaux et suivons pas à pas le détail qui en est donné.

  • « Nous avons réalisé un effort particulier sur les baignoires en changeant une dizaine d'entre elles, ce qui représente un budget de 200.000 euros », peut-on lire.

Humm…… tout curiste ou visiteur à jeun de boisson alcoolisée ou de psychotropes pourra vérifier de visu qu'aucune baignoire n'a été changée…. Tout au plus, apprend-on après recherche d'informations fiables que ces baignoires annoncées comme changées sont en fait en commande et seront livrées, si tout va bien, au mois de juin…ou dejuillet… soit en pleine saison thermale…. Elles ne sont toujours en place à l'heure où nous mettons sous presse !

  • « Nous avons créé une salle de soins entièrement dédiée aux enfants… ».

Humm…. Où est-elle cette salle dédiée aux enfants ? Aucun panneau ne la signale ! Par contre, on sait qu'il y a bien un projet de création d'une telle salle… oui, mais quand sera-t-elle créée et disponible ? Quelle tête vont faire les parents, aguichés par cette annonce de La Dépêche du Midi, quand ils auront cherché en vain cette salle de soins dédiée ? Je pense qu'ils seront au moins déçus, pour ne pas dire furieux, d'avoir été ainsi bernés ou aguichés comme à la foire.

  • « Nous avons aussi achevé la première tranche de réfection des toitures et des terrasses sur les bâtiments du Prince Impérial, du Vaporarium et de Chambert ».

Humm… on doit sans doute parler ici des travaux de réfection de la toiture du Hall Chambert, effectués l'an dernier, en 2018, en pleine saison thermale en prévision de la création d'un casino dans les thermes car, pour le reste, nos recherches n'ont pas permis d'identifier les travaux annoncés de réfection des terrasses du Vaporarium et du Prince Impérial… Nous serions heureux de faire un mea-culpa si nous nous trompions.

Signalons ici que de sérieux travaux d'étanchéité sont par ailleurs vraiment nécessaires dans le secteur des Douches au Jet ! (Sans jeu de mots).

  • « Une salle de vapeur dirigée a été entièrement rénovée »

Enfin, une information vérifiée et vraie !

  • « Les cabines aux services des boues ont été relookées et nous avons procédé à la réfection des plafonds de circulation ».

L'établissement thermal compte 120 cabines pour l'application des boues. Seules 52 d'entre elles ont en effet bénéficié de travaux : il s'est simplement agi de modifier l'éclairage de ces dernières !!! et 12 projecteurs ont été installés dans les coursives (couloirs du deuxième étage).

  • « Réfection d'un bassin de rétention au-dessus des piscines d'immobilisation ».

Encore une information vraie ! Ces travaux d'entretien se sont élevés à 2.000 euros.

  • Nous avons rajouté un poste de vapeur dirigée dans notre service premium ».

Bravo, encore une information vraie !

Et il est même vrai qu'on a installé 4 tables, un bar et des machines à café au premier étage du Vaporarium.

 

Nous sommes donc bien loin des 700.000 euros de travaux annoncés, pour la saison thermale 2019, dans La Dépêche du Midi.

N'est-il pas dangereux pour la réputation et le sérieux de nos thermes de faire de telles annonces qui risquent de décevoir cruellement les curistes ?

N'est-il pas irresponsable de faire de telles annonces quand dans le même temps M. le Maire annonce la future « privatisation » des thermes de Luchon ? Quelle tête vont faire les repreneurs quand ils vérifieront par eux-mêmes que ces annonces sont soit mensongères soit trompeuses ?

Pourquoi ces annonces trompeuses qui affirment une réalité qui n'existe pas ? Est-ce être dans « l'obstruction » que de soulever cette tromperie ? Peut-on prendre sans risque les curistes pour des imbéciles ?

A moins que ces annonces ne s'adressent qu'aux électeurs luchonnais qui voient arriver à grands pas les élections municipales de mars 2020…

Dans cette optique, M. Le maire de Luchon serait bien avisé de relire les déclarations qui paraissent avec son aval dans la Dépêche du Midi !

N'oublions pas le vieil adage : « Les écrits restent, les paroles s'envolent ».

Eric Azémar

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

En indiquant votre adresse email vous consentez à recevoir nos lettres par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et via les liens de désinscription.

AGENDA

Aucun événement n'a été trouvé

Aucun événement n'a été trouvé

Tout afficher