Gestion publique… Gestion Privée….

 ,

luchon thermes

Nous apprenons par un article publié dans la Gazette du Comminges du 8 novembre que Le maire de Luchon, constatant enfin (!!!) la baisse de fréquentation continue de notre établissement thermal, envisage sérieusement de transférer la gestion de ce dernier au secteur privé…..

 

J'en tire donc la conclusion que Mr le Maire emprunte désormais officiellement les idées de l'ALVA. En effet, ce que nous constatons, et écrivons, depuis longtemps à l'ALVA : « doter Luchon d'un outil plus moderne et plus attractif », pour le moins que l'on puisse dire, devient une évidence soudaine aux yeux du Maire qui « se pose des questions pour rendre l'établissement attractif » (sic). Ah bon, il ne l'est donc pas ? (ndlr)

Un autre de ses arguments étant que « le système de Régie municipale est très lourd et ne convient donc pas à la gestion d'une activité économique »…(re sic)

Il aura fallu neuf ans de mandature Ferré et de gestion publique de nos thermes pour en arriver à ces conclusions ? Les meilleurs pédagogues, qu'ils soient professeurs d'université ou non, sont donc ceux qui, usant de l'exemple, n'ont pas hésité à mettre nos thermes au plus bas pour démontrer l'inanité de la gestion publique en ce domaine !

 

Malgré ces découvertes « évidentes », nous avons cependant vu Superbagnères, pendant la mandature Ferré, passer d'une gestion privée à une gestion publique, soit exactement l'inverse de ce qu'il préconise aujourd'hui !

La gestion privée assurée par Altiservice a en effet été remplacée par la Gestion publique assurée par le SIGAS… Avec le résultat que l'on sait : aucun investissement raisonné pour le plateau et la station de Superbagnères pendant la gestion SIGAS (sauf 10 millions d'euros investis en 2016 sur un seul télésiège…). Les lourdes pertes d'exploitation des trois dernières années (plusieurs millions d'euros) seront en outre supportées par le contribuable luchonnais et non plus par Altiservice: le SIGAS, en effet, c'est la ville de Luchon qui le finance pour 85% !

Le résultat de cette gestion publique SIGAS est tel que le Département et la Communauté de Communes se trouvent dans l'obligation d'en reprendre la gestion et d'en assurer les investissements non réalisés et tant nécessaires….

 

Souhaitons que cet accès de clairvoyance en ce qui concerne nos Thermes soit suivi d'effets à court terme pour en voir une application sur le terrain car, toujours d'après Mr le Maire « nous sommes encore à l'équilibre financier mais nous ne pouvons aller en deçà… ». Attention, il y a donc danger de survie de nos Thermes.

Mr le Maire vient cependant d'entreprendre dans les thermes des travaux de récupération de Chaleur pour trois millions d'euros……

Peut-être que cet argent public aurait été mieux utilisé s'il avait été consacré à une première tranche de travaux de modernisation et d'attractivité de l'établissement thermal… Peut-être est-ce justement la gestion publique luchonnaise, aujourd'hui décriée, qui a été aveugle à ce niveau !

L'histoire est à suivre….. Y compris celle de ce projet suicidaire pour nos thermes d'implanter un casino en plein milieu de ces derniers !! Au fait, que pensent de ce projet « les opérateurs qui ont montré tout leur intérêt pour les Thermes de Luchon » et que Mr le Maire a rencontrés ?

Il est vrai que les élections municipales se profilent et qu'il va devenir difficile pour l'équipe en place de vanter et expliquer une baisse de fréquentation de nos thermes de 1.300 curistes sur les neuf dernières années… soit plus de 9% de baisse, quand dans le même temps la fréquentation des établissements thermaux français est en hausse de 20.6% !

Eric azémar

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires

Ferre Marié Chantal | 15 novembre 2017 à 17 h 48 min Répondre

Pourrait on imaginer que les municipales qui se dessinent à l’horizon poussent Louis Ferre à épouser la vision de l’ALVA pour le sauvetage de l’activite Thermale que cette municipalité a saccagée sans sourciller en deux mandats. De là à penser qu’il envisage de se représenter il n’y a qu’un pas!!!!
Nous avons tente par tous les moyens d’attirer l’attention sur l’incongruite de la majorité des investissements engagés par ce maire sans réelle vision constructive pour notre ville. Aujourd’hui il semble tout à coup prendre conscience de la gravité de la situation, ça change du « tout va bien à Luchon ». En gros son revirement peut être traduit comme un aveu d’echec de sa politique calamiteuses et qu’il reconnaît n’avoir rien fait pour éviter le naufrage!!!!

Latour | 15 novembre 2017 à 14 h 09 min Répondre

La gestion privée de la station d’artouste par altiservice est au cœur du débat en ce moment avec une ouverture de cette dernière les weekend et vacances .toute la vallée de l’ossau est mobilisée pour sauver la station , alors Quoi dire quoi penser sur le privé , cependant le privé au thermes de Luchon est plus qu’une priorité elle est nécessaire pour l’avenir de nos thermes.

    eazemar | 15 novembre 2017 à 17 h 59 min Répondre

    Tout à fait d’accord avec vous: il faut faire entrer du professionnalisme, des capitaux et de l’excellence dans nos thermes!
    En ce qui concerne la gestion Privée/publique: le cas de la station d’artouste est différent de celui de Superbagnères: Quand La municipalité Ferré a renvoyé Altiservice, la station faisait des bénéfices et investissait…. La municipalité d’alors a voulu reprendre à son compte “les bénéfices scandaleux” que faisait Altiservice “sur le dos des Luchon” dixit le discours municipal de l’époque.
    Manque de chance, ce ne sont plus des bénéfices qui sont sortis de Superbagnères par la suite mais des pertes, lourdes et successives….
    Tout cela est bien sûr resté caché… jusqu’à aujourd’hui : la marmite explose.

ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

En indiquant votre adresse email vous consentez à recevoir nos lettres par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et via les liens de désinscription.

AGENDA

Aucun événement n'a été trouvé

Aucun événement n'a été trouvé

Tout afficher