Il faut sauver le soldat…. thermal

 ,

site-thermalisme

J'ai assisté hier soir à la réunion publique de M. le maire sur les changements qu'il souhaite voir dans nos thermes, voici ce qu'elle m'inspire et ce que j'en ai retenu :

En résumé : Que de temps perdu à Luchon ou mieux vaut tard que jamais !

Jeudi 20 décembre à 19h30, Pavillon Normand, M. le maire nous l'a enfin expliqué : « nous n'avons plus le choix, il faut « privatiser » les thermes de Luchon, ou du moins rechercher un investisseur /opérateur privé pour notre établissement thermal (cures médicales et Bien-être) ». C'est pour cela que la mairie a lancé début décembre un Appel à Manifestation d'Intérêt auprès des acteurs nationaux du thermalisme.

Le maire nous explique ainsi pendant son long propos introductif que les thermes vont mal à Luchon. Nous sommes passés de plus de 30.000 curistes dans les années 80 à 13.500 en 2008 (date de son arrivée à la mairie de Luchon) et à 11.500 curistes aujourd'hui : il a contenu la perte nous dit-il sur les dix dernières années. Nous n'avons en effet perdu « que » 10% de nos curistes (2.000 curistes en moins) pendant cette période alors que l'ensemble des stations thermales françaises en gagnait plus de 20% …

Il est vrai, nous dit-il encore qu'entre 2010 et 2015, 400 millions d'euros ont été investis dans le secteur thermal français…. Et ces investissements vont doubler dans les années à venir.

Cependant, le maire écrivait encore dans son programme électoral de 2014 qu'il fallait au contraire « garantir la maîtrise de la puissance publique » pour nos thermes. Jamais il n'a été question pour lui de rechercher une solution (mais voyait-il seulement le problème à l'époque) auprès du secteur privé. Quel retournement subit de situation et quelle contradiction entre ce qui était proposé aux électeurs en 2014 et ce qui se fait maintenant !

Ne nous trompons pas. Cela fait maintenant plus de 4 ans que l'ALVA, dans chacune de nos publications trimestrielles, comme dans notre site internet, alerte sur le déclin de nos thermes et réfléchit aux solutions nécessaires au redémarrage de nos thermes. Nous nous félicitions donc de cette recherche et de cette démarche.

Le propos introductif de M. le maire explique bien que la situation actuelle de nos thermes est due à un manque d'investissements structurels. La chambre Régionale des comptes l'a souligné d'ailleurs clairement dans son rapport de mars 2018.

Alors on peut véritablement se demander pourquoi M. le maire s'aperçoit seulement maintenant, après 10 ans passés en tant que maire et président du Conseil d'administration des thermes de Luchon, que la gestion municipale n'est plus adaptée à la gestion de nos thermes, que la question d'un investisseur privé s'impose et surtout que cette dynamisation de nos thermes soit nécessaire ! Quelle perte de temps pour Luchon et son économie tout entière.

Le maire ne s'y trompe plus : la première demande posée par la mairie dans le cahier des charges que l'investisseur privé devra respecter est : « la remise en bon état de fonctionnement de l'outil thermal ». Quel aveu !

Ce déclin de nos thermes est à mettre en parallèle avec la décrépitude de nos piscines municipales : le maire nous explique ainsi qu'aucun véritable investissement n'y a été fait depuis longtemps ! Même pas pendant les dix dernières années ? Résultat : le grand bassin du Pavillon Chambert est fermé définitivement (trop cher à réparer) et la réouverture de la piscine d'été n'est pas certaine : fuites importantes et chaudière hors service……

Dans une ville qui présente un tel état de délabrement généralisé, comment en effet espérer faire venir un casinotier, autre que celui qui s'est présenté pour transformer le Pavillon Chambert en Casino ?

Nous resterons vigilants, comme nous l'avons toujours été, à ce que ce projet de privatisation de nos thermes soit véritablement porteur du renouveau économique que nous attendons tous, et depuis trop longtemps, pour Luchon et son Pays.

Eric Azémar

 

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

En indiquant votre adresse email vous consentez à recevoir nos lettres par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et via les liens de désinscription.

AGENDA

Aucun événement n'a été trouvé

Aucun événement n'a été trouvé

Tout afficher