La Cour des Comptes s'intéresse à Luchon.

 

logo-cour-des-cptes

Une délégation de notre association a assisté au dernier conseil municipal qui s'est tenu à la mairie de Luchon le vendredi 1er juin 2018 à 20h45. Notre présence y était motivée par le fait que le maire de Luchon devait exposer ses commentaires sur le tout récent rapport que la Cour des Comptes Régionale vient de communiquer à la Mairie de Luchon et qui concerne entre autres sujets…les comptes de la municipalité….

Rappelons simplement avant d'aller plus loin que nous n'avions plus assisté aux Conseils municipaux de Luchon depuis plus d'une année car nous les boycottons. Nous ne souhaitons pas en effet encourager par notre simple présence ce que nous considérons n'être que des caricatures de conseils municipaux pendant lesquels tous les conseillers municipaux de la majorité opinent du chef quand le maire s'exprime : aucun débat ni aucune discussion ni surtout aucune question !

Rappelons également que suivant la loi, le maire doit exposer en Conseil municipal tous les rapports émis par la cour des Comptes régionales lorsque ces rapports concernent sa commune, du moins doit-il faire état de ses propres commentaires sur ce rapport qui sera ensuite rendu public par la Cour des Comptes elle-même.

Nous n'avons pas été déçus….

Nous ferons, bien-sûr, une analyse complète de ce rapport de plus de 90 pages qui décortique tous les comptes et tous les aspects de la gestion communale actuelle. Nous publierons cette analyse qui reprendra et synthétisera tous les aspects de ce volumineux rapport

Mais voici déjà ce que nous avons entendu pendant ce conseil municipal.

La Cour des Comptes rappelle en premier que la démographie de Luchon est déclinante, ce qui ne surprendra personne au vu du décompte précis que publie la municipalité tous les trimestres sur les décès, les mariages et les naissances à Luchon…

La cour pointe le niveau très élevé de l'endettement municipal : 14 millions d'euros de dettes nettes. Un niveau trop élevé par rapport à nos ressources déclinantes… Pour se justifier le maire n'hésite pas à « charger » notre association sans même oser la nommer ! En effet, il prétend que le million d'euros qu'il a emprunté pour installer un casino dans les thermes, est immobilisé du fait de notre opposition à son projet. Il nomme même notre position démocratique une obstruction !

(Remarquons que le maire ne dira pas un mot des 13 autres millions de dettes municipales…)

Nous lui répondons donc que :

  • Peut-être eut-il fallu réfléchir un peu avant d'emprunter ce fameux million car le premier opposant et obstructeur à ce projet est le Préfet lui-même, puisqu'il n'a toujours pas donné son accord !!! Cela fait maintenant 8 mois que nous attendons cet accord ! Le maire a cependant emprunté cette somme depuis deux ans déjà et nous reproche ensuite l'inertie et le coût de ce projet !
  • Nous nous honorons d'être ainsi identifiés comme ceux qui aurons sauvé les thermes. D'être ceux qui auront su ainsi préserver l'intégrité de notre établissement thermal pour pouvoir bientôt partir à la reconquête de la clientèle perdue sur les 9 dernières années… Rappelons que le thermalisme médical s'inscrit dans un contexte en forte croissance et que les organismes publics anticipent que cette croissance va durer au moins 15 ans…
  • Remarquons que Mr le Maire dans ses commentaires n'explique pas la perte continue de curistes à Luchon : 2.000 perdus en 9 ans ! Il ne dit pas ce qu'il a fait pour enrayer cette baisse. Nous connaissons la réponse de toutes façons…
  • Remarquons aussi que, pour bien appuyer sur notre responsabilité dans ce fiasco de casino dans les Thermes, M. le maire n'hésite pas à annoncer que la société retenue pour exploiter un casino dans nos thermes ( SFC), est en train d'en développer un à Lamalou les Bains… et que nous sommes donc dans le faux lorsque nous pointons la santé financière très fragile de cette société… Nous informons donc le maire qu'un Conseil d'administration extraordinaire de cette société doit se tenir le 6 juin 2018 et qui décidera de sa survie…

 

La cour des comptes aborde la santé financière de nos thermes. Le constat général est que le chiffre d'affaires déclinant de nos thermes ne lui permet plus de régler la participation financière de 500.000 euros au budget communal sans mettre en péril sa propre capacité à investir. Nos thermes sont ainsi privés de toute ressource dont ils ont grand besoin pour leurs propres investissements.

En un mot, la mairie étrangle les thermes et oblige l'établissement à financer son développement par le seul biais de l’emprunt, chose que ses finances ne lui permettent même plus de faire ! Résultat: les thermes n’investissent plus depuis des années.  Un cercle vicieux est ainsi à l'œuvre et Mr le Maire se justifie en disant que cela a toujours été le cas…. Tout comme il ne comprend pas que la cour reproche que l'établissement thermal soit classé en SPIC…. C'est la faute au contrôleur des Impôts de l'époque !

Pour finir, ce triste compte rendu du conseil municipal, la cour pointe enfin le niveau trop élevé des dépenses salariales communales et fixe un calendrier sévère de réduction de cette masses salariale…. Elle évoque aussi la déficience des contrôles municipaux, et ce, à tous les niveaux de l'étude….

Ce à quoi M. le maire répond que tout cela n'est pas de sa faute, que ce sont ces prédécesseurs qui sont responsables ! Tout comme il n'hésite pas à dire que le Magistrat qui signe ce rapport de la Cour des Comptes est mal informé, que le contrôleur des impôts fait n'importe quoi, qu'il subit des obstructions…

Et cela fait 10 ans que cela dure…. Sans que rien ne soit fait pour relever Luchon…

Vivement la relève de cette équipe municipale incompétente et nocive.

Eric Azémar

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires

GUY CATTAI | 15 juin 2018 à 18 h 46 min Répondre

A suivre certainement aussi la grosse surprise au niveau de la gestion de la station,depuis sa reprise par le sigas.
Bientôt je l’espère nous serons enfin informés à ce sujet
La bonne saison 2018,grâce à la quantité de neige et au travail fait ne suffira pas pour cacher une dette qui risque d’être un point d’interrogation pour le département,pour lequel on ne peut souhaiter que la bienvenue.
GC

FERRE Marie Chantal | 11 juin 2018 à 14 h 54 min Répondre

Le maire, s’il était besoin, enfonce le clou et nous apporte encore une nouvelle preuve de sa mauvaise foi ainsi que de sa capacité à se dédouaner des misères de Luchon. Inutile d’ attendre de la triste cohorte des bénits OUI OUI qui l’entoure pour lui opposer la moindre résistance ou lui poser quelques questions qui auraient pu le fâcher. En seul maître à bord il les endort à l’absinthe de ses mensonges sans vergogne. Est -il toujours convaincu de son choix de casino dans les thermes et de la société avec laquelle il a choisi de s’accoquiner pour cette entreprise “foireuse”???? Son comportement semble de plus en plus scabreux, son entêtement dangereux pour notre ville. Evidemment l’ALVA reste la seule opposition crédible et nous savons à quel point l’autocrate n’a aucune tolérance pour la mise en cause et aucun penchant pour le débat d’idées!!!! Oui, cher Eric, vivement que cette page se tourne et je crains au plus haut point les découvertes qui viendront au jour lorsque ce triste sire sera bouté hors de la ville après avoir largement mérité le surnom d’Attila!!!!

ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

En indiquant votre adresse email vous consentez à recevoir nos lettres par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et via les liens de désinscription.

AGENDA

Aucun événement n'a été trouvé

Aucun événement n'a été trouvé

Tout afficher