La Vallée d'à côté…..

 , ,

site-loudenvielle

Luchonmag vient de confirmer ce que Mr Pélieu, Président du Conseil Départemental des Hautes-Pyrénées, nous annonçait en 2016 lorsqu’il nous avait reçu en ses bureaux: la création d’une télécabine entre Loudenvielle et la station de Peyragudes.

Nous avions alors rédigé l”article pour notre trimestriel. Il est toujours d’actualité et nous le reproduisons ci-dessous:

 

Mr Michel Pélieu, Président du Conseil Départemental des Hautes-Pyrénées a bien voulu nous recevoir en la personne de son Président et de l'un de nos vice-président, M. D. Salon. En tant que voisin de vallée, nous l'avons interrogé sur les raisons du succès et du dynamisme de deux de ses « joyaux »; Loudenvielle et Peyragudes.

Loudenvielle.

Le centre Balnéa a été lancé en 2000. La première année le nombres d'entrées annuelles a été de 50 000 avec un Chiffre d'Affaires de 320.000 euros et 7 emplois fixes.

Aujourd'hui après 16 ans d'exploitation, le nombre d'entrées est passé à 260.000 qui génèrent un CA de 4 millions d'euros et 41 emplois fixes.

Une des clés du succès est l'investissement et les améliorations permanentes apportées au site (nouveaux thèmes pour le balnéo-ludisme, bains exotiques, lieux de restauration et de repos, …)

Ainsi 10% du CA de Balnéa est réinvesti tous les ans dans ces extensions et activités nouvelles, ce qui donne 20% d'installations nouvelles et qui génère une augmentation de 60 % de la clientèle.

Au total et depuis sa création, ce sont 12 millions d'euros qui ont été investis dans Balnéa. 50% de ces investissements sont financés par des subventions; le reste par des emprunts dont le remboursement a toujours été couvert par le résultat d'exploitation de Balnéa et non pas par l'impôt.

 

Le futur est toujours devant Balnéa puisque d'autres projets ambitieux et à long terme sont prêts à être lancés :

  • Un hôtel 4 étoiles de 60 chambres. Le financement est bouclé et les travaux ne devraient pas tarder à débuter.
  • Une télécabine reliant Loudenvielle à la station de Peyragudes. L'investissement est chiffré à 10 millions d'euros et le financement est en place, seule l'opposition de groupes écologiques retarde la mise en chantier.

 

Peyragudes.

Malgré l'hiver peu enneigé que nous venons de connaître, Mr Pélieu se réjouit d'un excédent d'exploitation, d'un CA en progression de 1% malgré une baisse de fréquentation de 1%.

Le succès de la station repose sur le professionnalisme et la bonne gestion des équipes.

Mais aussi sur le dynamisme de N'PY qui continue d'améliorer sa « place de marché » (créée il y a deux ans ), sa mise en synergie des compétences des Stations de ski membres du réseau, et ses réductions de coûts par une mutualisation poussée des moyens.

Pour tous ses projets passés et  à venir, le partenaire économique le plus important du Département des Hautes-Pyrénées est la Caisse des Dépôts et Consignations, un organisme qui a pour vocation d'investir ou d'être partenaire financier dans des projets touristiques cohérents qui présentent un bon business plan. La caisse des Dépôts  a d'ailleurs été récemment réorganisée au niveau régional pour être encore plus efficace.

Pour Mr Pélieu la clé essentielle du succès quand on parle de développement, c'est le pragmatisme et le regroupement des bonnes volontés.

 

Si l'ALVA avait pour vocation de gérer Luchon dans 4 ans, les conseils de Mr Pélieu pour que nous fassions un bon travail de gestion est de toujours adopter une approche pragmatique des problèmes.

Une fois aux commandes, ne pas faire d'idéologie mais au contraire avoir une approche équilibrée entre les aspects économiques et les aspects sociaux.

Ne pas faire de politique « politicarde » ni avant ni après les élections, les citoyens luchonnais en ont assez !

Il faut aussi savoir s'entourer de compétences et de professionnels aguerris pour leur confier le développement des Thermes, de Superbagnères et de tout autre projet d'envergure.

Pour la gestion communale, comme départementale, Il est indispensable aujourd'hui d'utiliser les moyens juridiques à disposition à savoir les SEM et surtout les SPL qui permettent une meilleure souplesse de gestion . Le système archaïque de la gestion communale n'est plus efficace.

On peut envisager de confier la gestion à des sociétés privées mais elles ne viendront que lorsque le terrain sera favorable et qu'une dynamique est en place.

Il faut d'abord compter sur nous !

Daniel Salon.

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 commentaire

Sophie zimmer | 30 septembre 2018 à 1 h 21 min Répondre

Quelle chance pour tout Touriste venant pour la première fois dans les Pyreneés … je dirai même « au coeur des Pyrénées, là où l’on peut admirer toute une famille de 3000 …

Diversité des vallées, qu’elles soient de là Haute-Garonne ou des Hautes-Pyrénées, cela donne aux visiteurs des choix multiples.

Ayant vécu de 2006 à 2011 à Cathervielle, j’ai pu voir évoluer la Vallée du Louron au travers mon activité de Maison d’hotes Et je pense que c’est une réelle chance d’avoir des voisins si dynamiques, il n’en reste qu’à offrir tous les potentiels cachés …

ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

En indiquant votre adresse email vous consentez à recevoir nos lettres par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et via les liens de désinscription.

AGENDA

Aucun événement n'a été trouvé

Aucun événement n'a été trouvé

Tout afficher