L'ALVA répond à la SFC

 ,

thermes de luchon
Dans son édition du 7 juillet dernier Luchonmag publie une réponse adressée par Mr Pessiot à L'ALVA.
Cette réponse de Mr Pessiot fait suite au courrier que nous avons adressé au Maire de Luchon ainsi qu'à tous les conseillers municipaux.
La réponse de la SFC du 7 juillet ne peut rester sans réponse elle-même. Nous répondons donc factuellement.
Voici le texte de la lettre ouverte que nous avons demandé à Luchonmag de publier dans ses colonnes:
LETTRE OUVERTE:
Mr Pessiot, Président Directeur Général de la Société Française de Casinos (SFC), société qui est passée de 25 employés à 4 en l'espace de quatre ans, a raison : la SFC n'est pas en redressement judiciaire, ou du moins elle ne l'est plus ! elle est simplement sous plan de continuation judiciaire. Nuance !
La SFC a été placée en redressement judiciaire le 12 août 2010 et placée sous plan de continuation le 21 juillet 2011 par le Tribunal de Commerce de Paris.
Ce plan prévoit de rembourser un passif de 7.400.000 euros en huit ans.
Pour 2015, le versement qui a été effectué est de 593.000 euros. Ces remboursements sont obligatoires et progressifs sur les quatre prochaines années. Le dernier versement, en 2019, sera de 1.854.000 euros.

Mr Pessiot fait bien de souligner l'information insuffisante dont disposent les Luchonnais car nous n'avons accès qu'à celle qui est publiée: c'est-à-dire les états financiers publiés par la SFC elle-même.
Nous ne nous baserons donc que sur eux. Ce sont d'ailleurs ces chiffres qui sont communiqués par la SFC au Tribunal de Commerce de Paris.

 

  • Un rappel sur ces chiffres, incontestables et vérifiables, tels qu'ils sont disponibles sur simple demande auprès du greffe du Tribunal de Commerce de Paris.
  • Le résultat d'exploitation net de l'exercice 2015 est une perte de 2.341.000 euros. Les capitaux propres de la SFC ont donc diminué d'autant à la fin de la période. Ils sont passés de 16.038.000 euros à 13.697.000 euros.
    Mr Pessiot n'en parle pas.
  • Pour l'exercice 2014, le résultat d'exploitation a aussi été une perte de 1.374.000 euros.
Mr Pessiot n'en parle pas non plus.
Heureusement, la SFC a pu vendre un des ses actifs pour éponger cette perte en 2014 et aussi pour pouvoir provisionner afin de respecter le plan de continuation judiciaire.
Cette année, en 2016, il faudra encore régler 890.000 euros suivant le plan de continuation et  1.113.000 euros en 2017. La confidentialité ne nous permet pas d'en dire plus, mais si Mr Pessiot voulait faire preuve de clarté et d'honnêteté intellectuelle, il nous autoriserait à dire dans quels termes et pour quelles raisons la SFC a demandé au tribunal de Commerce de Paris de modifier l'échelonnement du plan de continuation ….
Nul doute qu'il le fera.
Pour changer de sujet mais malheureusement rester dans le négatif, il est quand même surprenant que ce projet aussi complexe soit si avancé aujourd'hui et qu'aucun devis (à notre connaissance) n'ait été fait.
La mairie pourtant va emprunter précisément un million d'euros pour réaliser ces travaux… et faire garantir cet emprunt par la SFC.
Comment la mairie peut-elle donc s'engager sur ce chiffre de 1 million d'euros ?
Il y a là aussi sans doute des informations dont nous n'avons pas connaissance.
Serait-il donc possible de porter à la connaissance des Luchonnais le coût total du montant des travaux à réaliser ? Car ce sont bien les Luchonnais qui vont financer ce projet d'aménagement d'un casino dans les thermes par le biais de leurs impôts locaux.
Mais de toutes façons, que ce soit la SFC ou une autre société qui pilote ce projet, notre association, comme la majorité de la population de Luchon ( celle qui ose s'exprimer, comme celle qui se tait) est opposée à ce projet.
Que Mr Pessiot veuille bien nous excuser, mais notre souci principal ne s'inscrit pas une logique casinotière ; il s'inscrit dans une logique dont l'axe majeur est le développement du thermalisme et du para thermalisme.
Luchon est en déclin thermal : il faut renverser la vapeur.
Ce ne sont pas 40 ou 50 machines à sous qui vont relancer le thermalisme à Luchon ! surtout si on les installe à grands frais dans un endroit où justement il faut développer les activités thermales et para thermales, empêchant de ce simple fait toute idée d'exploitation future de cette partie des Thermes Chambert pour du thermalisme !
Nous comprenons très bien que Mr Pessiot ne s'intéresse pas au thermalisme, ce n'est pas son métier.
Alors, qu'il fasse un casino à Luchon, c'est parfait. Et nous le soutiendrons dans ce sens.
Mais pas dans nos Thermes.
Et qu'il permette aussi que nous soyons nombreux à penser que ce projet est néfaste pour la ville et à nous y opposer, tout en restant dans la dignité et sans sombrer dans l'insulte.
Eric Azémar.

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

En indiquant votre adresse email vous consentez à recevoir nos lettres par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et via les liens de désinscription.

AGENDA

Aucun événement n'a été trouvé

Aucun événement n'a été trouvé

Tout afficher