Le  SOU  de M. le Maire…. suite…

 ,

luchon-casino3

Lors d’un précédent article (Pas un SOU!!…Voire...) paru sur le site de l’ALVA le 24 septembre 2016 nous avions déjà relaté que «Monsieur le Maire au cours d’un Conseil Municipal avait affirmé d’une manière véhémente que le transfert du Casino aux Thermes ne coûterait qu’un million et pas un SOU de plus ».

 

Voyons, en ce début de 2017, combien coûte aux contribuables ce SOU !

Dans sa séance du 16 septembre 2016, le Conseil Municipal vota un emprunt à long terme de 909.500 euros et un emprunt à court terme de 181.900 euros pour l’aménagement du Casino aux Thermes, soit déjà un dépassement de 91.400 euros par rapport au million prévu !

Et comme si cela ne suffisait pas M. le Maire décida le même jour de confier au cabinet Granville  Nthepe Architectes de Toulouse une mission de maîtrise d’œuvre  du dit projet. Coût 110.400 euros TTC !! Le SOU commence à coûter cher !!

 

Comme cette étude se révéla infructueuse il est décidé en Conseil Municipal du 20 janvier 2017 de confier une nouvelle mission de maîtrise d’œuvre, toujours en vue de l’implantation d’un casino aux Thermes, à la société EURL Axel LETELLIER ARCHITECTURE à Toulouse pour la modeste somme de 111.440 euros HT !!

Total de la dépense au-delà du million initialement prévu : 313.240 euros !

Voilà un SOU à 313.240 euros l’unité qui coûte cher à la collectivité !

 

Et pour quel résultat ?

D’après nos informations le projet reste dans le flou avec de grandes chances de ne jamais voir le jour.

A ce jour, aucune demande de travaux ou de permis de construire n' a été déposée. Aucune demande d'ouverture de casino n'a été reçue à la préfecture…

Le projet initial qui s'étendait sur plus de 1500 mètres carrés et qui touchait à la structure du bâtiment s'est réduit comme peau de chagrin puisqu'il ne s'agit plus de faire un casino mais d'ouvrir une salle de jeux et un restaurant dans le Hall Chambert…

En attendant les dépenses inutiles s’accumulent… jusqu’à quand ?

 

A ce train-là, il y a peu de chances que ce soit Luchon qui gagne le million… il va plutôt le perdre !

Michel Cadet de l’ALVA

 

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires

Barrau A | 4 mars 2017 à 19 h 19 min Répondre

J’estime qu’étant payeur de l’addition avec les autres co propriétares de la Communauté le minimum serait de faire une info précise accompagnée d’un référendum au lieu de décider entre trois élus d’un projet de cette envergure !! Ns en avons marre de tous ces élus incapables décidant avec notre argent de projets farfelus comme eux

Ferre Marie Chantal | 3 mars 2017 à 18 h 38 min Répondre

Parmi les investissements incompréhensibles de cette municipalité, celui ci est de loin le plus incohérent, le plus farfelu, il s’inscrit dans la ligne fantasmagorique d’un esprit qui m’apparaît de plus en plus nébuleux, l’esprit du maire le plus dépourvu de bon sens qu’ai connu Luchon, et je reste mesurée!!!
Pensez aux améliorations que l’on aurait pu apporter aux thermes sur le chemin de la décrépitude. On pourrait aussi songer à une maison de santé dont la création s’impose dans une ville comme la notre.
Le grand mystère est le mécanisme du raisonnement qui mène à miser sur un casino incongru au sein d’un établissement thermal, alors que nous possédons un casino digne de ce nom. Manque de logique, manque de discernement, manque de projection. …….
Nous sommes en droit de nous poser des questions sur les véritables intentions qui régissent ce projet. Quels arguments a pu avancer celui qui nous disait être le chevalier blanc? Celui là même qui a repris un casino de la région sans mettre un euro sur la table., un chevalier assez malin qui a trouvé à Luchon le Mouton à tondre qui a accédé à chacune de ses demandes. Cette ville marche sur la tête!!!! Et bien sûr, les Luchonnais jetteront leurs impôts sur le tapis vert pour payer le “pas un sou de plus”. A mon avis on n’est pas au bout du pas un sou de plus car les problèmes techniques qui risquent de se présenter pourraient bien devenir un dépassement vertigineux.

ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

En indiquant votre adresse email vous consentez à recevoir nos lettres par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et via les liens de désinscription.

AGENDA

Aucun événement n'a été trouvé

Aucun événement n'a été trouvé

Tout afficher