Mais où sont les primevères

 

luchon francois premier

Si vous parcourez Luchon en été vous ne pouvez qu'être ravis par la qualité des plantations de fleurs dans les ronds-points, les parterres du jardin des Quinconces ou du Casino. Quoique depuis cette année des massifs aient été supprimés notamment au jardin du Casino. C'est dommageable pour l'image de Luchon.

Mais en HIVER ?   Cette année c'est la disette. Avez-vous vu tous ces parterres de terre remuée, inutiles ?  Rue Fleming, au jardin du Casino, au rond point du carrefour du lycée, au rond point de la place Lézat devant les thermes Chambert, etc… Habituellement les jardiniers plantaient la fleur de l'hiver robuste, chatoyante et ne craignant pas le gel, la PRIMEVERE par centaines ! Cela permettait d'attendre les semis de printemps et donnait ainsi aux parterres un aspect coloré et vivant durant l'hiver.

Reconnaissons qu'à l'entrée de Luchon, au rond point de la rue Rémy Comet, un tout petit effort a été fait avec quelques plantes vivaces mais peu fleuries ainsi qu'au carrefour de la Lionne. Ailleurs cherchez, bien rares sont les fleurs, presque le désert.

Alors pourquoi ?  Les jardiniers sont-ils en vacances tout l'hiver ?  Ne sont-ils plus capables de réaliser un semis de primevères ?  (50 graines coûtent 2 euros) Ou bien, ne peut-on acheter deux ou trois centaines de primevères ? Les finances de la ville sont-elles si catastrophiques, au point, de ne pas disposer de quelques dizaines voire deux ou trois centaines d'euros pour fleurir la ville ?

Bien triste et inquiétant !

Michel Cadet de l'ALVA

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

En indiquant votre adresse email vous consentez à recevoir nos lettres par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et via les liens de désinscription.

AGENDA

Aucun événement n'a été trouvé

Aucun événement n'a été trouvé

Tout afficher