Quelques propositions pour développer la fréquentation touristique à Luchon.

 ,

badech

Dans son magazine No 6 paru en Septembre 2016 l’ALVA faisait déjà des propositions pour développer et valoriser le potentiel touristique et économique de notre territoire.

L’ALVA se veut force de proposition or pour doper la fréquentation touristique, quelques pistes mériteraient d’être explorées et développées comme le cyclotourisme, la pêche sportive ou le vol à voile et à moteur.

Même s’ils ne compenseront pas le mouvement de forte érosion du nombre de cures thermales (- 600 curistes en 2015). Cette clientèle mérite que les secteurs public (mairie, office du tourisme, stations de ski) et privé (hôteliers, restaurateurs, commerçants et loueurs de meublés) se penchent également sur elle en étoffant les offres de circuits et les offres d’hébergement et de restauration.

A l’image de Morzine qui communique sur la « DESTINATION VELO » ou « MORZINE MOUNTAIN CYCLING » et propose une offre complète d’itinéraires et services dédiés aux cyclistes, cyclotouristes et « VTTistes » par des itinéraires cartographiés, des circuits balisés de 30 à 50 kilomètres, des cols (25) à franchir dans un rayon de 50 kilomètres. La station offre également des infrastructures adaptées aux cyclistes (hôtels signalés, menus adaptés, locaux sécurisés, aires de lavage) et des magasins de sport avec des services spécialisés (locations de vélos, de VTT, de vélos électriques, ventes d’accessoires et réparations) ainsi que des stages encadrés, formule tout compris, avec hébergement en hôtel ou en meublé.

Il serait également souhaitable que Bagnéres de Luchon accentue sa communication sur le cyclotourisme et le VTT, même si un effort cartographique louable a été fait sur le site de l’office du tourisme. En effet l’accueil d’une étape du Tour de France coûte cher à la collectivité et donc au contribuable local et il serait souhaitable que chacun recueille les bénéfices de la notoriété qu’apporte le passage de cet événement sportif suivi par des millions de personnes sur la planète.

Or la variété des itinéraires qu’offre la région n’est pas réellement mis en valeur alors que certains étrangers, au fort pouvoir d’achat, aimeraient bien venir pour se mesurer à de mythiques cols pyrénéens ( Montée de Superbagnéres, montée de l’Hospice de France, col du Portillon, Balès, Peyresourde, Ares, Menté, Portet d’Aspet, Bonaïgua, Aspin, Tourmalet, Soulor, Aubisque). Hôteliers et loueurs de meublés ont déjà eu à répondre à des demandes de locations de cyclotouristes Australiens ou californiens. Or les offres pour répondre à ces demandes méritent d’être structurées sous peine de les voir partir ailleurs. Au minimum des séjours d’une semaine comprenant le franchissement de plusieurs cols autour de Luchon pourraient être proposés aux cyclotouristes les plus confirmés.

La fédération Française de cyclotourisme comprend 124 000 adhérents pour 119 000 adhérents à la fédération Française de cyclisme. C’est une clientèle à courtiser tout comme le clientèle étrangère passionnée de cyclisme qui ne connaît de la France que les images fournies par les caméras du « Tour de France ».

La pêche sportive est également un domaine à ne pas négliger. Le nombre d’adhérents aux associations agréées de pêche et de protection des milieux aquatiques (AAPPMA) est estimé à 4 millions de personnes. C’est le deuxième milieu associatif après le football. Il génère un chiffre d’affaire supérieur à 2 milliards d’€ et a bien sûr de lourdes retombées économiques et touristiques.

La première société de pêche de Luchon dénommée « pêcheurs à la ligne » a été créée par arrêté du préfet de la Haute-Garonne le 2 mars 1896. Elle était présidée par monsieur Laubersac. Le développement de la pêche sportive en Comminges est donc ancienne, tant en rivière que dans les lacs de haute montagne. La truite « fario » pyrénéenne endémique colonise la Pique, l’One, le Lys et les Neste d’Oo, de Garin et d’Oueil soit 100 kilomètres de cours d’eau. Sa pêche est sportive. Au regard du nombre d’adhérents la Haute-Garonne est la deuxième fédération après l’Ile de France. 900 pratiquants se pressent dans les eaux de la Pique et de ses affluents ou près des lacs chaque année. A l’ouverture de la pêche, hôtels, campings et loueurs de meublés bénéficient de cette fréquentation.

Fortement perturbées par les inondations du 18 juin 2013, il semblerait que les populations de truites aient presque retrouvé leurs niveaux d’avant crue. On peut espérer atteindre la normale pour 2017. Ce qui est une bonne nouvelle pour les pratiquants et pêcheurs sportifs désireux de découvrir nos rivières. Car la pêche c’est aussi des scientifiques, des banques de données et des compétences reconnues par l’Etat en matière d’entretien et de réhabilitation des milieux aquatiques. Ce secteur pour les retombées économiques qu’il génère (pêcheurs accompagnant de curistes ou vacanciers) mériterait à notre sens plus d’attention de la part de l’office du tourisme et des professionnels du tourisme .

Le vol à voile et le vol à moteur méritent également d’être développés.

Né de la volonté et de l’enthousiasme d’une poignée de passionnés autour de Léon Elissalde dans les années 1950, l’aéroclub de Luchon a été fondé 31 mars 1955 et a fêté ses 60 ans en septembre. Le terrain a été ouvert au trafic aérien en 1958. l’association comprend 120 adhérents.

Situé au cœur des Pyrénées au pied de prestigieux sommets de plus de 3000 mètres d’altitude et à la confluence de 5 vallées, l’aérodrome bénéficie d’une situation exceptionnelle et d’une aérologie idéale qui incite des membres de clubs de vol à voile à y venir en stage de toute la France (clubs de Graulhet, Aire-sur-Adour, Plouhermel, Le Mans, Tarbes, Bourg-Saint-Bernard) lorsque les conditions aérologiques rencontrées chez eux, en plaine, ne sont pas idéales faute de vent.

Le vol en planeur est un vol sportif qui permet de découvrir pilotage et aérologie. Le silence du vol permet de mieux apprécier la beauté des paysages.

La flotte de l’aéroclub comprend 2 avions de marque « Robin », 6 planeurs, 1 moto planeur et 1 ULM biplace. L’aéroclub est également équipé d’un treuil.

Le club forme aux brevets de pilote d’avion, à la qualification de site pour l’altiport de Peyresourde, au vol à voile, au brevet national d’ULM et aux qualifications montagne pour se poser sur les altisurfaces de Monteyde, Cap de Pouy, Peine de Soulit, Cires, Cap de Barres, Bacanére, sur roue ou sur skis en hiver. Il propose également des vols d’initiation en avion, en ULM ou en planeur et des baptêmes de l’air.

Cet atout pour Luchon mériterait une meilleure visibilité afin d’attirer toujours plus de monde.

Luchon dispose de nombreuses opportunités de développement et constitue un véritable petit Chamonix, encore faut-il savoir valoriser les nombreux atouts naturels dont dispose notre belle cité en y attirant des touristes à fort pouvoir d’achat qui dépenseront dans la ville et aux alentours.

Je réponds à Blanc Ludovic

Répondre à Blanc Ludovic Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires

Blanc Ludovic | 24 février 2019 à 23 h 56 min Répondre

Luchon est triste de nuit, l’éclaire public est lugubre , les Parcs dont presque peur de nuit. Il faudrait commencer par ça pour redonner vie a cette ville. Un éclairage des lieux (parcs ,places, thermes etc…) Plus adapté aux balades nocturne des touristes

Sophie zimmer | 30 septembre 2018 à 1 h 09 min Répondre

Bonjour,

Je vous rejoins sur tous ces points et tenais à faire une remarque, comme je me la suis faite en arrivant, puis en m’installant dans la Vallée du Larboust.

Après les quelques tournants de routes de montagne, l’on arrive sur une plaine avec une magnifique vision sur le Venasque, une route bien droite, à gauche un club hippique, à droite des champs et la voie ferrée et puis, le premier rond-point fleuri avec sa sculpture en fer.

En continuant, la charmante gare dorénavant fermée, le Lidl dernier cri et le panneau publicitaire de la ville et … aucune indication voyante de la présence d’un lac et d’un aérodrome.

C’est qu’ils ne sont pas encore prêts, ils attendent d’etre Mis « en valeur » pour offrir aux visiteurs de nouvelles activités à découvrir 😉

ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

En indiquant votre adresse email vous consentez à recevoir nos lettres par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et via les liens de désinscription.

AGENDA

Aucun événement n'a été trouvé

Aucun événement n'a été trouvé

Tout afficher